Procédé
de Fabrication

De longues années nécessaires à l'élaboration d'un whisky haut de gamme à partir d'ingrédients locaux (eau de source d'Aubrac, orge du Sud Aveyron, maltage sur place, tourbe aubracquoise, alambic et matériel de brasserie français) répondant in extenso au cahier des charges édicté par la Fédération du Whisky de France.

Brassage

L’orge malté est mis à tremper dans une eau chaude en suivant trois paliers de température. Le liquide obtenu est appelé le "mash".

Maltage

Le maltage a pour but de développer dans l'orge toutes les enzymes nécessaires pour le brassage. De plus, il doit donner au grain sa friabilité pour permettre la transformation de l'amidon en sucres. Le maltage doit également donner à l'orge un arôme plus développé en fonction de la température de séchage.

Culture de l'orge

Fermentation

Le mash est ajouté dans une cuve de fermentation avec de la levure. Celle-ci transforme le sucre en alcool. Après six jours, le liquide obtenu, une sorte de bière de malt, contient 7% d'alcool. C'est le "wash".

Distillation

Le wash est chauffé jusqu'à la température où l'alcool se transform en vapeur, tandis que l'eau reste liquide. L'alcool est alors collecté dans une seconde cuve et cette opération est répétée dans un alambic Stupfler pour obtenir le Whisky.

Vieillissement et Maturation

Un peu d'eau est ajouté pendant que le liquide repose pendant trois ou quatre ans dans des tonneaux en fût de chêne, habituellement fabriqués en chêche blanc carbonisé. Certains vieillissent même pendant dix ou quinze ans.

Embouteillage

Le Whisky obtenu est conservé dans des bouteilles en verre qui n'influent pas sur son goût.